Autoportrait de Claude Ballif

à la demande de Jacques Drillon

Je peux écrire comme un cochon sauvage qui réside entier, criant et chantant, dans sa pitance. Les yeux, les oreilles, la tête disparaissent, avec un gosier, enfouis dans la mangeaille. Il est mon autoportrait. Comme lui, tout mon corps participe à l’opération musicale où s’éclaboussent de singuliers débris d’airs, plongé tout entier dans le sonore premier et ne pensant absolument pas. Je suis ce que j’entre entends. Aucune idée autre que l’espace, l’avancée, les zigzags. Pour domestiquer ce cochon modèle je prends un fouet disciplinaire et je prie Saint Antoine car, malgré tout, je ne suis pas aussi simple et déterminé que lui. Je n’ai pas de saison ni de moments privilégiés. Ils peuvent le devenir tous comme aucun. Il y a cet instant saisissable ou rien. Pourquoi mon industrie m’écarterait-elle des sueurs qui existent dans d’autres? Je deviens plein d’égards envers les notes de musique. Les sons jouent à cache-cache avec ma tête, me font sortir de mes habitudes. C’est donc par les débordements de l’indiscipline que je conçois la rigueur. Celle-ci me distrait de mes limites parce que je suis tout à l’occupation nouvelle. Avant de l’entreprendre je vais dormir.

Au réveil je saurai…

Claude Ballif

LA PENSÉE MOUVANTE : VERS UNE EXPANSION MÉTATONALE

 (fr-en-es)


concerto Op. 49 Un délire de dédales

Dédié à josé garcía guerrero / Enregistré le 23, 24 et 25 octobre 2000 à Caracas au Théâtre Teresa Carreño, Salle J. F. Ribas / Prise de son et montage Wolfgang et Elisabeth Reithofer, W*A*R Studio-Vienne / Production Orchestre Symphonique Simón Bolívar

Programa de mano

Extension de l’héritage

261,62 * (2^((((1200 / 72) *72) / 1200) / ?))

261,62 * (2^((((1200 / 72) * 72) / 1200 / 12)) = 277.176734746 [2m]

261,62 * (2 ^ ((((1200 / 72) * 72) / 1200 / 11)) = 278.636049819 [2m + 9  cents]

261,62 * (2 ^ ((((1200 / 72) * 72) / 1200 / 10)) = 280.397373269 [2m + 20 cents]

261,62 * (2 ^ ((((1200 / 72) * 72) / 1200 / 9)) = 282.565228889 [2m + 33 cents]

261,62 * (2 ^ ((((1200 / 72) * 72) / 1200 / 8)) = 285.29863302 [2m + 50 cents]

261,62* (2 ^ ((((1200 / 72) * 72) / 1200 / 7)) = 288.851898567 [2m + 71 cents]

261,62*(2 ^ ((((1200 / 72) * 72) / 1200 / 6)) = 293.658521079  [2M]

261,62*(2 ^ ((((1200 / 72) * 72) / 1200 / 5)) = 300.522463634 [2M + 40 cents]

261,62*(2 ^ ((((1200 / 72) * 72) / 1200 / 4)) = 311.120365427 [3m]

261,62*(2 ^ ((((1200 / 72) * 72) / 1200 / 3)) = 329.620545073 [3M]

261,62*(2 ^ ((((1200 / 72) * 72) / 1200 / 2)) = 369.986552188 [4+]

261,62*(2 ^ ((((1200 / 72) * 72) /1200 / 1)) = 523.24 [8ve]


Petit rappel pour le calcul de cents

((1200 log(880/440) / log(2)) / 24 ou 12, 15,18, 24, 30, 40, 72, etc…

Réalité sonore MS

Ou encore plus simple

(1200 / 24) * les pas de la suite opérée

(1200 / 24) * 2 (*2, *3, *4………….. etc.)

Et ainsi de suite jusqu’à 23, car la multiplication par 24 est égale à 1200 cents…


Un détournement heuristique

261,62 * (2 ^ (((1200 / 72) * (12 * 1)) / 1200 / 12)) = 264.150789763

Si f1 = 261.62 Hz et f2 = 264.150789763 Hz, alors il s’agit de 1/12 de ton = 16.66 cents

{(12*1) ; (12*2) ; ………… (12*72)}


D’autres possibilités de partage

261,62 Hz * (2^ (((1200 / 24) * (24 * 12)) / 1200 / 12)) = 523.24 Hz

261,62 Hz * (2^ (((300/4) * (1*12)) /1200 / 12)) = 273.202906959 Hz {(2*12) ; (3*12) ; (4*12)}

261,62 Hz * (2^ (((500 / 4) * (1 * 12)) / 1200 / 12)) = 281.20836319 Hz


Notre démarche sonopoïétique

261,62 * (2^ (((300 / 4) * (13 *12)) / 1300 / 12)) = 439.990640317

Si f1 = 261 Hz et f2 = 439.990640317 Hz, alors Ȼ 899.9999999986087 (arrondi à 900 cents, soit A3)

alors 900/13 = 69.2307692308 Ȼ

69.2307692308*13

ou une échelle non répétitive sur un parcours de 3 sixtes majeures

1799.9999999997704 (1800 Ȼ) F#

2700.000000002716 (2700 Ȼ) D#

3600 C


Divertimento pentaphone

261,62*(2^ (((1200 / 5) * (5 * 12)) / 1200 / 12 = 523.24 [1200 Ȼ]

soit

261,62*(2^ (((1200 / 5) * (1 * 12)) /1200 / 12 = 300.522463634 [240 Ȼ]

261,62*(2^ (((1200 / 5) * (2 * 12)) / 1200 / 12 = 345.209659616 [480 Ȼ]

261,62*(2^ (((1200 / 5) * (3 * 12)) / 1200 / 12 = 396.54176813 [720 Ȼ]

261,62*(2^ (((1200 / 5) * (4 * 12)) / 1200 / 12 = 455.506876739 [960 Ȼ]

etc…

Enfin, gardons à l’esprit que pour qu’il y ait des résultats, il faut l’existence de l’énoncé de nos souhaits :

261,62*(2^ (((1200 / 0) * (0 * 12)) / 1200 / 12 =

Le reste concernerait une posture éthique…

 

El Portal

El espacio internet de la SONOCREATICA, no ha de comportarse de manera tradicional. Digamos más bien que se trata de un circuito de entretejidos infra/extra que otorgan al visitante una idea laberíntica que se traduce en un recorrido complejo de saberes ―a veces incomprensibles (a primera aproximación), no obstante fecundos si nos familiarizamos con sus mecanismos de interacción: principio extrapolado de “autopoiesis”.

He aquí el meollo de la idea fundamental ―y que es al mismo tiempo la forma temporal de una “deriva sonopoiética”: neologismo empleado en nuestras investigaciones sonoras. Por otra parte, el espacio cibernético de la SONOCREATICA se concibe como un laboratorio pedagógico, didáctico, pero también filosófico de reflexión ―que por ser “autopoiético” está en constante evolución y por consiguiente, abierto al dialogo y evolución de los saberes a escala planetaria.

En fin, la SONOCREATICA emerge como una cátedra virtual en el campo de los imaginarios sonoros y se inscribe en el pensar de una metodología epistemológica o quizás: de otra manera de investigar.

Sonocreatica y redes sociales